Une Slava tcherkesse!

Aller en bas

Une Slava tcherkesse!

Message  Hanoi le Ven 30 Mar - 19:53

Ce midi sur la baie, je vois cette Slava à 20 euros FDP compris.
J'aime ces montres commémoratives, je mets sa triste mine sur le compte d'une photographie médiocre et d'un verre rayé: je la prends!


La montre porte la mention :  Адыге́йская автоно́мная о́бласть, autrement dit Oblast autonome adyguéen (un oblast est une unité administrative de taille inférieure à la région mais supérieure au district). Elle a été produite en 1982 pour le 60e anniversaire de cet oblast autonome créé au sein de la République Socialiste Fédérative de Russie le 27 juillet 1922 (l'URSS ne sera proclamée qu'en décembre).


L'oblast (aujourd'hui République) des Adyguéens (transcrit ici Adyghés) dans une carte démographique de la région

Les Adyguéens ou Tcherkesses sont un peuple guerrier du nord-ouest du Caucase qui émergent aux alentours du Xe siècle. Les hommes adultes portaient les armes, et les enfants étaient entraînés dans l'objectif de devenir des guerriers (les parents confiaient souvent leurs enfants aux bons soins d'autres adultes plutôt que de les élever eux-mêmes). Anciennement matriarcal, ce peuple a donné aux femmes un rôle plus important que d'autres peuples musulmans. Elles portaient les armes aux côtés des hommes, et aujourd'hui encore, elles sont tenues à un haut degré de respect et de dignité.
Leur absence d'unité politique a réduit leur influence dans la région et leur capacité à lutter contre les Huns, les Avars, les Petchenègues, les Khazars et les Mongols. Ils ont été peu à peu conquis par l'Empire russe à la suite d'une série de guerres et de campagnes à la fin du XVIIIe siècle et pendant la première moitié du XIXe siècle. Peu à peu repoussés sur les bords de la mer Noire, ils se sont vus en 1863 imposer le choix : ou bien s’installer dans la plaine du Kouban, au Nord, ou partir vers l’empire ottoman. Plus d’un million de personnes, va choisir la seconde option. Mais tant la déportation que l’exil s’avère meurtrier (certains parlent de "génocide tcherkesse"), les naufrages de navires, les épidémies, et la famine causent plusieurs centaines de milliers de morts. Pour le Tsar, c’est la victoire finale sur le Caucase, laquelle est célébrée le 21 mai 1864.


Cavalier tcherkesse

Les Tcherkesses vont essaimer dans tout l'Empire ottoman et leur caractère guerrier va trouver à s'employer sur de nombreux fronts. En Syrie et au Liban, soumis au mandat français issu du Traité de Versailles, ils seront nombreux à entrer dans l’Armée Française du Levant. Ils seront engagés dans la répression de l'insurrection du Djebel Druze en 1925-26 et ils combattront en Syrie en 1941 dans les rangs des Forces Françaises Libres.


Cavaliers tcherkesses de l'armée française en Syrie

Lors de la mobilisation de l'été 1914, le vice-roi du Caucase russe reçoit de Nicolas II la permission de créer une nouvelle division de montagnards du Caucase. Elle comprendra des régiments Kabarde, Daghestanais, Tchétchènes, Tatars, Tcherkesses, Ingouches et Ossètes. Les Caucasiens, malgré leur passé de résistance à la conquête russe, s'enrôlent par esprit guerrier et pour la solde. Le nom officiel de l'unité est "Division de cavalerie indigène du Caucase" mais son aspect exotique et sa bravoure lui valent le surnom de "Division sauvage". Elle combattra l'armée austro-hongroise et se distingue pendant l'offensive Broussilov de l'été 1916.


La "Division sauvage"

Après la révolution de Février, le gouvernement provisoire de Kerenski est incapable de remédier à la crise politique et militaire. Kornilov, nommé général en chef ordonne au 3e corps de cavalerie, auquel se rattache la Division sauvage, de marcher sur Petrograd. Le soir du 28 août, les régiments ingouche et tcherkesse sont à 67 km de Petrograd, mais les ouvriers du chemin de fer ont coupé la voie. C'est le Soviet de Petrograd qui organise la défense de la ville : des délégations d'ouvriers, de marins et de soldats, y compris des agitateurs bolcheviks, viennent haranguer les Caucasiens et obtiennent leur ralliement.

En Russie, après la guerre civile, les autorités soviétiques octroient l'autonomie administrative aux Tcherkesses le 27 juillet 1922. Krasnodar était le centre administratif de l'oblast rebaptisé Oblast autonome adyguéen (tcherkesse) le 24 août 1922, peu de temps après sa création. Le 24 octobre 1924, il devint une partie du nouveau Kraï dy Caucase du Nord. Il fut rebaptisé Oblast autonome adyguéen en juillet 1928. Maïkop fut désigné comme le centre administratif de l'oblast autonome en 1936. A ce moment, l'industrie pétrolière était en plein développement (le pétrole avait été découvert dès 1911) et la ville fut un des objectifs, avec Bakou, de l'offensive hitlérienne de 1942. La ville en flamme est prise le 10 août 1942 et reprise par l'Armée rouge le 29 janvier 1943. A l'inverse des Tatars ou des Tchetchènes, les Tcherkesses ne firent pas l'objet en tant que peuple d'un procès pour colaboration et ne furent pas déportés.


Les SS de la Division Viking s'approchent de Maïkop en flammes


La Maïkop soviétique d'après-guerre

Le 3 juillet 1991, l'oblast autonome fut élevé au statut de république fédérative sous le nom de République d'Adyguée.


La capitale de la République est toujours Maïkop dont on voit ici la Place de l'Amitié et la mosquée


Dernière édition par Hanoi le Ven 13 Avr - 9:36, édité 1 fois
avatar
Hanoi
Expert

Messages : 1922
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 55
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une Slava tcherkesse!

Message  Hanoi le Jeu 12 Avr - 10:45

Bon, j'ai un peu perdu mon pari parce que le cadran est bien touché (et à ce stade, je n'ose pas le réhabiliter: j'ai peur d'empirer les choses).
Et puis surtout, le cadran indique un mécanisme automatique à 27 rubis (donc forcément un Slava 2427) mais la montre emboîte un Slava 2428 (à 26 rubis). Au verso, un n° et la marque de qualité soviétique (ça fait toujours plaisir...)
La montre est au catalogue Slava 1983 (voir ici) sans la mention commémorative bien entendu.
Ceci dit, après polissage et nettoyage elle a tout de même meilleure allure, et son originalité fait que je ne regrette pas mon achat.

Elle a reçu un vieux bracelet soviétique en perlon, arrivé avec une épave donneuse d'organes, pas très fringant non plus mais "mucho tipico"
avatar
Hanoi
Expert

Messages : 1922
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 55
Localisation : Bruxelles

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une Slava tcherkesse!

Message  Onega le Jeu 12 Avr - 16:16


Merci Hanoi, tes explications et exposés historiques sont toujours un régal !
avatar
Onega
Kamarade
Kamarade

Messages : 86
Date d'inscription : 15/08/2017
Age : 71
Localisation : Haute-Savoie

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une Slava tcherkesse!

Message  C.Quint le Ven 13 Avr - 8:39

Passionnante histoire, merci à toi ces recherches donnent tout leur sens aux montres.
avatar
C.Quint
Membre du Parti
Membre du Parti

Messages : 135
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 24
Localisation : Côte d'Or

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une Slava tcherkesse!

Message  CID89 le Mar 24 Avr - 1:07

ce qui me passione dans les montres russes c'est cela!

elles sont attachiante par leurs histoires leur passé et on se couche plus cultivé ! Very Happy
avatar
CID89
Membre du Parti
Membre du Parti

Messages : 673
Date d'inscription : 21/10/2012
Age : 43
Localisation : portiragnes

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Une Slava tcherkesse!

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum