Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie

Aller en bas

Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Empty Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie

Message  Hanoi le Jeu 27 Fév - 14:38

C'est bien aussi de ne plus acheter de montres: ça me permet de boucler mes vieux dossiers!

1° Introduction

La République de Karatchaïévo-Tcherkessie (Карача́ево-Черке́сская респу́блика) est l'une des républiques russes, représentant principalement les peuples Karachaï et Tcherkesse, et dont la capitale est Tcherkessk.
Les Karachaïs forment le groupe ethnique le plus important avec environ 40% de la population, suivis par les Russes (30%) et les Tcherkesses (12%).
La république est située sur les pentes du nord-ouest du Caucase et à la frontière avec le kraï de Krasnodar à l'ouest et au nord-ouest, la république Kabardino-Balkarie au sud-est, l'Abkhazie au sud et à l'ouest, et le kraï de Stavropol au nord-est.
Les montagnes couvrent 80% du territoire de la république; Le mont Elbrouz qui, culminant à 5.642 mètres, est le plus haut sommet du Caucase, est situé à la frontière de la république avec Kabardino-Balkarie. La république est traversée par le Kouban et de nombreux cours d’eau.
Deux grandes usines électronico-horlogères y avaient été créées du temps de l'URSS: la fabrique "Temps" ("время") dans la ville d'Ust-dzhegutinsky et la fabrique "Microcomposant" ("микрокомпонент") dans la ville d'Uchkeken.

Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Karach10
Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie 17f3a410
Vue sur le mont Elbrouz
Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Karach10
Montages et vallée de la région de Dombai

2° L'histoire de la République

La Région autonome de Karatchaïévo-Tcherkessie a été fondée le 12 janvier 1922, dans les premières années de l'Union soviétique. C’est une république de Russie située dans la région du Caucase du Nord du sud de la Russie. Elle a été divisée en Région autonome de Karatchaï et District national de Tcherkessie le 26 avril 1926. Le District national de Tcherkessie a été élevé au statut de Région autonome le 30 avril 1928.
Brièvement occupée en 42 et libéré en 1943, les habitants furent déportés dans des conditions très dures (la déportation causa au village plus de morts que la guerre) et la Région autonome de Karatchaï a été abolie en 1943.
Alors que 15.000 Karachaï avaient été décoré pour avoir vaillament combattu dans l’Armée rouge, le peuple karachaï a été en bloc accusé de collaboration avec les nazis. 14.774 familles (au total 69.267 personnes) ont été déportées vers les républiques kazakhe et ouzbèke, dans des conditions meurtières. La majeure partie du territoire de Karachaï fut divisée entre le kraï de Stavropol et la RSS de Géorgie. Le territoire restant peuplé par les Tcherkesses resta la Région autonome de Tcherkessie jusqu'au 9 janvier 1957.

Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Tcherc10
Le Tcherkess du temps des tsar: à droite, la boutique d'un horloger
Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Deport11
déportés karachaï au Kazhakstan
Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Tcheke10
Le Tcherkessk du temps de l'URSS

Cette date est celle de la réhabilitation des Karatchaï, de leur retour de déportation, et de l’établissement de la Région autonome de Karatchaïévo-Tcherkessie dans ses anciennes frontières.
Le 3 juillet 1991, l'oblast autonome a été élevé au rang de République socialiste soviétique autonome Karatchaïévo-Tcherkessie (comme république fédérée de la de la RSS de Russie).
Avec la dissolution de l'Union soviétique, les députés de diverses nationalités ont voulu et obtenu l’éclatement de la république en trois entités distinctes : les régions autonomes des Karatchaï, des Tcherkesses et de Batalpashinsk (majoritairement habitée par les descendants des cosaques). Cependant, le 28 mars 1992, par un référendum, la majorité de la population a voté contre le fractionnement de la république et, le 9 décembre 1992, la république a été rétablie.

3° Un Elektronika 6 fabriqué en  Karatchaïévo-Tcherkessie

Dans le cadre de ma manie « au moins une pièce par usine », je vous présente un réveil électronique de la fabrique "Temps" d’Ust-Dzheguta .

Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie S-l16071
Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie C37

Ce modèle a été produit dans les années ‘80, avec différentes finitions (carénage en plastique ou plaqué d’acajou ou de hêtre (dans ce cas, il était marqué de doré). L’horloge est  de la série 176 (K176ie18, K176ie13, et K176id3). L'indicateur est de type IVL 1-7 / 5, et le transformateur de type T19-220-50. L'horloge est conçue pour le secteur 220V. Dans les pays à 230V ou 240V, le filament du radiateur peut souffrir de surtension. Cela peut être résolu en utilisant une résistance série (voir ci-dessous).
L’écran plat VFD à 4 chiffres à 7 segments est de type IVL1-7 / 5 (IVL1-7 / 5) ou ILC4-5 / 7L (ILTS4-5 / 7L) avec des chiffres de 21 mm de haut. Le circuit intégré (CMOS) est un K176IE18 (K176IE18). Les anciennes versions de l'horloge peuvent contenir K176IE12 (K176IE12). Le K176IE13 (K176IE13) est le circuit d'horloge (mode 24h, 4 chiffres), le K176ID3 (K176ID3) est décodeur BCD. L'horloge est contrôlée par un cristal de quartz à 32768 Hz.
La précision (selon le manuel) est de 1s/ jour à des températures allant de +20 à - 5 ° C, et à 5s / jour par -40 ° C. . L’autonomie avec la batterie de 9V est de 240h. Intensité de l'alarme est au minimum de 65 dB à 0,5m.

Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Uaa_6-10
 
Boutons de commande sur le panneau arrière (de gauche à droite): 1. "Afficher l'alarme". Un bouton de verrouillage. Lorsqu'il est verrouillé, l'heure de l'alarme s'affiche. Les boutons 2 et 3 servent à régler l'alarme. Lorsqu'il n'est pas verrouillé, l'heure s'affiche. 2. "Régler les minutes". 3. "Régler les heures". 4. "Réinitialiser les minutes". Cela mettra les minutes à 00. La conception de cette horloge oblige à appuyer sur ce bouton après l’avoir branchée et avant de régler l'heure! 5. "Luminosité". Sélectionne une luminosité faible ou élevée. L'horloge ne peut être réglée que lorsque la luminosité élevée est sélectionnée! Le sélecteur de luminosité est omis sur certains modèles.
Il y a un gros bouton de verrouillage en haut de l'horloge. Il faut verrouiller le bouton pour désactiver l'alarme, le déverrouiller pour activer l'alarme.
Voir ici : http://www.petrofflab.ru/p/chasy-electronika.html et http://danyk.cz/stare_digi_hodiny_02_en.html

Ce modèle a été produit dans les années ‘80 aussi bien à la fabrique "Temps" d'Ust-dzhegutinsky qu'à la fabrique "Microcomposant" d'Uchkeken, chaque fois sous la marque Elektronika 6..
Pour rappel, les Elektronika 1 étaient produit à Moscou, les Elektronika 2 à Zelenograd (région de Moscou), les Elektronika 5 à Minsk (Biélorussie), les Elektronika 6 en  Karatchaïévo-Tcherkessie, les Elektronika 7 à Saratov, les Elektronika 8 à Novosibirsk, les Elektronika 9 à Bakou (Azerbaïdjan), les Elektronika 12 à Riga (Lettonie), les Elektronika 20 à Tbilissi (Géorgie) et les Elektronika  21 à Kiev.

Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Deux_m11
Le dos de deux Elektronika 6, celle du haut est d'Uchkeken, celle du bas d'Ust-Dzhegutinsky, seuls les logos diffèrent
Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Logo-e10
L'ancien logo de la fabrique d'Uchkeken
Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie Logo_e10
Le logo de la fabrique d'Ust-Dzhegutinsky (le B est le V cyrillique, ici pour ВРЕМЯ)

4° La production d’horloges électroniques à Ust-Dzhegutinsky

Ust-Dzhegutinsky a d’abord été une stanista, une colonie de peuplement cosaque, fondée en 1861 sur les rives du Kouban sous le nom d'Ust-Dzhegutinskaya. Elle est devenue en 1935 le centre administratif du district d'Ust-Dzhegutinsky et s’est développée jusqu’à recevoir le statu de ville en 1975. L'usine Vremya (ОАО "ВРЕМЯ") était située à Ust-Dzheguta, rue Kurortnaya 187, et produisait des circuits imprimés, des mécanismes électroniques d'horlogerie et des réveils électroniques de marque Elektronika 6. Cette fabrique n’existe plus aujourd’hui.

5° La production d’horloges électroniques Uchkeken

Uchkeken a été fondée en 1922, par l’installation de colons montagnards karatchaï, éleveurs de bétail, avec l’aide du pouvoir soviétique. En 1924, la première école primaire a ouvert, en 1928, le premier centre médical du district doté d'une maternité. À la fin de 1927, plus de 3 200 personnes vivaient déjà dans le village. Des coopératives sont organisée, et une petite production industrielle de beurre. Ce sont ensuite les kolkhozes et une STM (Station de tracteurs machines) est crée à Uchkeken pour desservir les fermes collectives de la région qui s’est développée rapidement.
Brièvement occupée en 42 et libéré en 1943, les habitants furent déportés dans des conditions très dures (la déportation causa au village plus de morts que la guerre).
En 1957 ce fut le retour de déportation et la relance de la vie sociopolitique et professionnelle. Dans la seconde moitié des années 60, une grande usine de l'industrie électronique a été construite. DE trois à quatre mille personnes y travaillaient, à 90 % des femmes. Le développement agricole n’était pas négligé : la ferme d’État d’Uchkeken était l’une des principales fermes non seulement de la région, mais également du Karachay-Cherkessia. À Uchkeken, un hôpital de district et une clinique standard on,t été construites.
La Fabrique  Microcomposant (ПО «Микрокомпонент» ) ont été fondée en 1967 dans le but d'organiser le développement et la production en série de composants microélectroniques. L'entreprise est devenue une association de production comptant plusieurs milliers d'employés, comprenant cinq usines et un bureau de conception (bureau de conception expérimentale). Les logiciels à microcomposants ont exporté environ un tiers de leurs produits. Parallèlement au développement et à la production de produits électroniques - des résistances de fil permanent de haute précision, l’association a fabriqué des biens culturels. Deux usines ont produit des systèmes acoustiques de la plus haute catégorie de complexité et des horloges électroniques.
Au début des années 90, les usines de l’association ont été transformées en sociétés et l’usine principale a été rebaptisée Fabrique Eliya  (ОАО «Завод Элия») et , qui est actuellement supervisée par l’Agence russe de contrôle des systèmes (RASU). Il s’agit aujourd’hui d’une entreprise diversifiée.

Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie 16110_10
Le nouveau logo de la fabrique Eliya d'Uchekeken
Les fabriques électronico-horlogères de Karatchaïévo-Tcherkessie 800px-11
Uchkeken, petite ville de 16.000 habitants
Hanoi
Hanoi
Expert

Messages : 2872
Date d'inscription : 20/03/2015
Age : 57
Localisation : Bruxelles

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum