Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment :
Précommande des jeux-vidéo ...
Voir le deal
99.99 €

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre

Aller en bas

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre Empty Comment vécut le LIP R23 ... à suivre

Message  YanKristian Sam 29 Aoû - 9:13

Faisant suite au préscèdant poste, voilà ce qui est disponible concernant le développement du R23 :
Petite remise dans l’ambiance, le 19 septembre 2017, Lip célèbre son 150ème anniversaire à la brasserie Lipp à Paris et souhaite présenter au public ses projets d'avenir pour le renouveau de la marque. C'est décidé : le renouveau se fera par la renaissance d'un calibre. Mais Lip en possède déjà quelques uns et donc il faut choisir. Le R23 a finalement été choisi pour plusieurs raisons :
- calibre rond (R comme rond)
- une conception plus récente
- version date,
- version automatique,
- compatible avec un ressort spiral Nivarox.
le second travail est réalisé en partenariat avec NovoParts pour la fabrication du mouvement. Le R23 moderne offrirait une fréquence de 4 Hz. Lors de cette présentation, un prototype a été dévoilé. Par ailleurs, il était annoncé la présentation d'une gamme Lip Manufacture pour Baselworld 2018 (mars 2018) avec un positionnement tarifaire entre 1500 et 2000 euros.
Septembre 2018, devant l'absence d'informations sur le mouvement R23 à se mettre sous la dent (Lip a arrêté de communiquer sur le R23 en novembre 2017), les fans s'interrogent et questionnent la marque qui leur confirme le retour officiel d'un nouveau R23 produit en France pour l'année prochaine avec présentation au premier semestre 2019. L'industrialisation de la nouvelle mouture de ce calibre a nécessité une année supplémentaire de travail par rapport à ce qui était prévu initialement.
Le 8 janvier 2019, l'entreprise NovoParts en charge de la fabrication du nouveau mouvement made in France est placée en redressement judiciaire. La jeune entreprise lancée en avril 2017 connait des difficultés de trésorerie avec des clients qui tardent à payer et l'URSSAF qui prélève. Pour autant, les perspectives sont bonnes mais la conception d'un mouvement demande assurément un fort investissement qui n'est pas compensable par l'activité complémentaire d'assembleur de NovoParts. La création d'un mouvement en partant d'une feuille blanche (mis à part les plans du R23 d'origine) est effectivement un risque financier énorme !
Nous sommes sur le point de découvrir le fruit de ce travail autour du R23. Mais quand ? et avec quel modèle ? L'urgence se fait sentir pour NovoParts. Pierre-Alain Bérard, responsable du développement de Lip, a confirmé la présence de la marque à Baselworld 2019, la présentation du nouveau R23 pour 2019 et une nouvelle montre avec un nouveau boîtier pour accueillir le R23. La montre de manufacture sera lancée à 300 exemplaires au prix de 2000 €.
Mise à jour du 14/03/2019 : Novoparts a été placé en redressement judiciaire le 12/03/2019 assombrissant encore davantage l'avenir de l'entreprise. La fermeture désormais probable de l'établissement est programmé au 6 avril.
Donc à l'aube de septembre 2020, on peut toujours s'interroger, mais il faudrait un miracle ...
source centrale de l’information : https://lamecaniquedesmontres.blogspot.com/2019/02/mouvement-lip-r23.html

YanKristian
Commissaire politique
Commissaire politique

Messages : 896
Date d'inscription : 06/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre Empty Re: Comment vécut le LIP R23 ... à suivre

Message  LeDocteur Sam 29 Aoû - 9:56

Merci pour cette synthèse, YanKristian Comment vécut le LIP R23 ... à suivre 89308

Je suppose que la société Ambre a les reins plus solides que LIP et son sous-traitant, et vu les circonstances sanitaires actuelles je ne vois pas comment cela pourrait évoluer favorablement...
C'est bien dommage pour la société Novoparts surtout si leurs ennuis viennent de leurs clients Neutral
LeDocteur
LeDocteur
Pilier du Forum

Messages : 3447
Date d'inscription : 07/08/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre Empty Re: Comment vécut le LIP R23 ... à suivre

Message  YanKristian Sam 29 Aoû - 11:14

@LeDocteur c'est peut être pas si simple, j'ai trouvé ceci :

"Le recrutement de Mustapha Lamrabet inspire méfiance et amertume aux créanciers francs-comtois et suisses. L’entrepreneur avait bénéficié "de l’aide des pouvoirs publics" pour lancer son activité.
La présence de Mustapha Lamrabet, le 18 octobre dernier à Sancey, à la vente aux enchères des biens de la société Novoparts qu’il avait fondée au printemps 2017, et liquidée en mars 2019 après une courte période de redressement, n’était pas passée inaperçue. Le trentenaire n’y faisait d’ailleurs pas que de la figuration. Prévenu par le commissaire-priseur Jean-Paul Renoud-Grappin que celui-ci se devait légalement de ne tolérer aucune surenchère du patron placé en faillite, Mustapha Lamrabet s’était opportunément présenté comme conseil d’un investisseur. Devenu actionnaire unique de MNP, créée quelques semaines après la mort de Novoparts.
Dans la foule d’acheteurs potentiels le jour de la vente des biens de Novoparts (plus d’1,6 M€ de passif), ses créanciers ! Anciens clients ou partenaires délestés de plusieurs dizaines de milliers d’euros par la faillite de l’entreprise. Ils se rappellent avoir été séduits par le discours plausible de l’ancien salarié des maisons Lajoux-Perret, puis ETA et enfin Concepto Watch, métamorphosé en patron horloger. Ils n’ont découvert que tardivement la situation financière catastrophique de leur prestataire. "Il arrivait avec des solutions sur l’assemblage de montres qui nous simplifiaient la vie", justifiait l’un d’eux.
MNP pourrait profiter de la décision de la commission de la concurrence suisse
L’amertume d’une expérience malheureuse
Lip, Routine, Baltic, Akrone, entre autres, s’appuient sur les compétences de Novoparts. "Certains avançaient le coût de la matière première et de l’usinage, soit un tiers du prix de la montre, mais ne voyaient pas forcément la couleur du produit fini", témoigne un ancien salarié. D’autres sont fascinés par l’ambitieux projet que nourrit Lamrabet : produire à nouveau, 25 ans après la disparition de France Ébauches à Valdahon, un mouvement horloger conçu en France, qui plus est dans le Doubs.

Les professionnels de l’horlogerie s’expriment aujourd’hui encore avec amertume de cette expérience malheureuse. Comme si l’abcès n’était pas crevé. Ils observent d’ailleurs d’un mauvais œil le retour aux affaires de ce "pestiféré qui a laissé des ardoises des deux côtés de la frontière" après la liquidation de ces deux sociétés Novoparts et Novowatch. Avant de renaître de ses cendres en mai dernier… à Sancey, entre les mêmes murs, place Jeanne-d’Arc, détenus par la SCI Les Champs Verdot, dont il est le gérant. "Les locaux ne faisaient pas partie de la vente aux enchères car les deux sociétés sont des entités juridiques différentes", renseigne ce proche du dossier qui, au fil des actes, a cerné le profil de ce "beau parleur qui a bénéficié de l’appui des pouvoirs publics en racontant des histoires"."

Source l'Est républicain : https://www.estrepublicain.fr/actualite/2020/01/24/l-ombre-de-novoparts-plane-toujours

Ca chauffe et cela pourrait ne pas être finis car toujours sur la même source :

"Sancey : MNP présente son mouvement automatique « made in France »
La famille de l’horlogerie française espère son retour depuis plus de 25 ans. La création d’un mouvement mécanique automatique tricolore vient d’être officialisée par Mustapha Lamrabet, directeur général de MNP (ex-Novoparts). Le N516 veut concurrencer l’ETA 2824, le plus populaire des mouvements suisses.
La première tentative de procréation manufacturière assistée d’un mouvement horloger purement français s’était soldée par un échec. La faillite de Novoparts , en mars 2019, s’était même accompagnée de pertes financières hémorragiques (lire par ailleurs).
Mais l’idée d’achever la recherche et le développement du premier cerveau mécanique de montre « made in France » depuis la fin des règnes de Lip et France ébauches, sommeillait dans l’esprit de Mustapha Lamrabet. « On avait fait un gros travail mais au moment de la liquidation de Novoparts, un salarié a effacé toutes les données sur le serveur. On a tout repris à zéro. Et on a géré de A à Z ». Le Doubien a, dit-il, « appris de ses erreurs ». Entendait achever le travail. Et accomplir ce fantasme qui ensorcelle les acteurs de l’horlogerie tricolore : produire, à nouveau, un mouvement mécanique de ce côté-ci de la frontière.
La création de ce Graal horloger vient d’être officialisée ! Le cœur oscillant du N 516 (38 heures de réserve de marche) palpite depuis quelques semaines à Sancey, dans les locaux de feue Novoparts, ressuscitée sous le nom de MNP grâce à un apport de capitaux alsaciens. "Il s’agit d’un mouvement automatique trois aiguilles avec date comparable au 2824 de chez Eta, le plus vendu au monde. Il est d’ailleurs complètement interchangeable avec celui-ci », révèle l’ancien gérant de Novoparts, devenu directeur général de MNP, à Sancey.
N 516-2 et P 516, deux variantes du N 516
En plus de son activité courante d’assemblage de montres, MNP se positionne donc en concurrent direct du best-seller du géant suisse, filiale de Swatch Groupe (lire aussi l’encadré).
« Ce N 516, c’est plus qu’un pari », prétend Mustapha Lamrabet. « On répond à une réelle demande de nos clients ». 25 % plus cher environ que son presque jumeau helvétique (140 € pour le mouvement français), le N 516 est, selon son concepteur, conçu « à 80 % à partir de pièces provenant de Franche-Comté ». Une force indéniable pour prospecter un marché dépendant des productions suisses (ETA) et japonaise (Miyota). « Sur les quelque 200 composants, seuls le spirale et le ressort de barillet proviennent de Suisse. Nous fabriquons en interne la platine, les ports, ressort, sautoir et la plaque de maintien ».
Même l’actionnaire unique de MNP, décolleteur en Alsace, participe à cette œuvre collective prévue en deux autres déclinaisons : un N 516-2 (environ 110 €), identique au N 516 mais sans le dateur et un P 516 (environ 70 €) « dont l’objectif est d’optimiser le rapport qualité/prix pour marcher sur les plates-bandes du japonais Miyota ».

« Un bond en avant pour l’horlogerie française »

Les N 516-1 et -2 seront « disponibles en pré-commande en avril prochain », annonce Mustapha Lamrabet qui s’est entouré de quatre horlogers, un adjoint, un responsable logistique et un apprenti de l’Ensmm pour relancer l’activité et répondre aux futures commandes.
Car le directeur général en est convaincu. Son « bébé représente un bond en avant pour l’horlogerie française dans le monde. Ça n’a pas été facile de repartir avec si peu de battement depuis la fin de l’ancienne structure. On a préféré travailler en toute discrétion ». Une centaine de pièces sont en pré-commande. « Notre objectif est une vitesse de croisière de 800 à 1 000 mouvements fabriqués par mois ». MNP envisage même, pour la fin de l’année, de faire certifier la qualité métrologique des montres complètes abritant le N 516 en leur obtenant le poinçon de la Vipère."

Source l'Est républicain : https://www.estrepublicain.fr/actualite/2020/01/24/sancey-mnp-presente-son-mouvement-automatique-made-in-france

Ces deux articles sont mis en ligne le 24 janvier 2020 à la même heure, le premier est mit à jour le 27 janvier. (retrait d'Hegid, qui n'a jamais travaillé avec eux).

Bref, encore une fois, ambiance malsaine ... exemple de petit commentaires concernant ces articles : "Il serait temps que des investigations soit menées en France et en Suisse concernant cet individu et j'invite les journalistes, formés à cela, à le faire. De belles découvertes à faire..."

YanKristian
Commissaire politique
Commissaire politique

Messages : 896
Date d'inscription : 06/08/2017

C.Quint aime ce message

Revenir en haut Aller en bas

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre Empty Re: Comment vécut le LIP R23 ... à suivre

Message  C.Quint Sam 29 Aoû - 15:31

@YanKristian un merci pour ton retour très détaillé , malsain, triste, un grand gâchis comme tu dis Crying or Very sad
C.Quint
C.Quint
Membre du Parti
Membre du Parti

Messages : 446
Date d'inscription : 08/04/2016
Age : 26
Localisation : Côte d'Or

Revenir en haut Aller en bas

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre Empty Re: Comment vécut le LIP R23 ... à suivre

Message  LeDocteur Sam 29 Aoû - 18:26

C.Quint a écrit:@YanKristian un merci pour ton retour très détaillé , malsain, triste, un grand gâchis comme tu dis Crying or Very sad

Pareil : merci pour tous ces détails d'un imbroglio qui semble loin d'être terminé Neutral
LeDocteur
LeDocteur
Pilier du Forum

Messages : 3447
Date d'inscription : 07/08/2014
Age : 46

Revenir en haut Aller en bas

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre Empty Re: Comment vécut le LIP R23 ... à suivre

Message  YanKristian Dim 30 Aoû - 10:17

J'ai voulus chercher quelques actualités de la marque mais le site est en construction :

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre Captur23

De même, j'ai une question technique pour ceux d'entre nous qui ont la connaissance de ces business :
Quand on regarde sur internet la société MNP au capital de 10000€ est créé par une dame V.F désignée comme présidente le 16/05/2019, mais sur les réseaux sociaux et dans la presse accessible c'est monsieur L.M qui est directeur général chez MNP. Cela veut il dire que monsieur L.M a été nommé président entre temps ? Même pour de petites entreprises il peut y avoir un directeur et un directeur général différent ?

YanKristian
Commissaire politique
Commissaire politique

Messages : 896
Date d'inscription : 06/08/2017

Revenir en haut Aller en bas

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre Empty Re: Comment vécut le LIP R23 ... à suivre

Message  Erygyios Dim 30 Aoû - 16:38

Merci à toi pour ces informations YanKristian ... tout ça laisse un sentiment mi-figue mi-raisin quant à un nouveau R23 ... d'ailleurs soyons un minimum réaliste ... un R23 entièrement fabriqué en France ?

C'est vite oublier qu'aucune manufacture ne sera prête à partager son savoir et savoir-faire pour la conception du spiral ... Et si personne d'autre que les rares qui en sont capables ne se lance dans l'aventure, c'est que le coût (financier et en temps) en matière de R&D pour le développement de cet organe est juste astronomique ...

Idem pour ce calibre N-516 "totalement interchangeable avec de l'ETA" ... en gros on fabrique un clone sans posséder les connaissances pour assurer la production de la pièce maitresse qu'il faut tout de même acheter ailleurs ...

Les décision du Swatch Group peuvent être critiquables mais ils ont le mérite d'avoir développé ce 2824 aux qualités solides ... tellement solides qu'apparemment ceux qui veulent se positionner comme une alternative ne font que produire des calibres comparables ... Sellita l'a bien compris et propose aujourd'hui des calibres différents et dans des déclinaisons que ne propose pas ETA.

Et pourtant on a envie d'y croire, ne serait-ce que pour voir renaitre une horlogerie française ainsi que les emplois et métiers qui y sont associés !
Erygyios
Erygyios
Commissaire politique
Commissaire politique

Messages : 1256
Date d'inscription : 09/01/2016
Localisation : Fin fond de la steppe

Revenir en haut Aller en bas

Comment vécut le LIP R23 ... à suivre Empty Re: Comment vécut le LIP R23 ... à suivre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum