Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Le Deal du moment : -14%
Apple MacBook Air (2020) 13,3″ au meilleur prix
Voir le deal
974 €

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200

2 participants

Aller en bas

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 Empty De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200

Message  LeDocteur Lun 25 Oct - 18:29

Bonjour à tous

Aujourd'hui je vous propose un petit complément à l'excellente revue de la Sub 200 d'Erygyios
A sa sortie, beaucoup ont pensé sur les forums, que la nouvelle petite Doxa copiait sans vergogne le design historique de l'Omega Seamaster
Les choses sont évidemment beaucoup plus complexes...

Marty, sors la Delorean et en route pour les années '60 !


Il était une fois, il y a très longtemps, un petit pays dans les montagnes appelé la Suisse.
Les hivers étaient rudes et il fallait bien s'occuper quand la neige recouvrait de son doux manteau les champs et les alpages.
Aussi les joyeux habitants de ce joli pays se mirent-ils à l'horlogerie, développant un grand savoir-faire et des techniques très diverses.



Maintenant que nous sommes dans l'ambiance bucolique adéquate, retrouvons-nous maintenant au milieu des années '60 : l'industrie horlogère Suisse s'est organisée et de nombreux ateliers se sont spécialisé, par exemple dans les mécanismes (ou même seulement certains éléments de mécanismes) ou dans la conception et la fabrication de boitiers.
Certains ateliers ont une petite notoriété dans leur domaine propre et même si des marques commerciales ont une certaine renommée, en réalité, la plupart n'ont pas le savoir-faire pour concevoir et fabriquer une montre de A à Z.
L'horlogerie est donc une affaire de collaboration et l'innovation ne provient en général pas des grandes marques naissantes :
c'est en partie les travaux de Doxa qui permettent à Rolex de breveter la valve à Hélium, Squale conçoit des boîtiers destinés à la plongée pour TAG Heuer ou Blancpain, Jenny pour Ollech & Wajs et Huguenin Frères pour Omega (et la liste est loin d'être exhaustive)

C'est donc la sociéte Huguenin Frères qui a créé l'atypique boîtier à cornes recourbées (ou cornes "lyre") de la Seamaster 300.

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 Seamas10
(crédit photo eBay/bear23370)

A la même période, la société spécialisée dans les boîtiers de montres a également développé un boîtier pour Eberhard (d'où la ressemblance avec l'Omega, même si de petites différences semblent exister). Personne n'a donc copié personne : Huguenin Frères a simplement vendu des boîtiers quasi identiques à des sociétés différentes.
Ainsi naquit vers 1964 la Scafograf 300

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 Eberha10

Celle-ci sera mise à jour vers 1965 avec de nouveaux cadrans et aiguilles.
Zodiac et Doxa ont d'ailleurs également participé à l'élaboration du calibre.

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 Eberha11

et c'est cette version qui sera reprise par Doxa pour sa première montre de plongée, la 11804

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 Doxa10

ainsi que par JUVENIA

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 Juveni10


En 2019, Doxa ressuscite donc "légitimement" ce boîtier, même si la 11804 était à l'origine un clone de l'Eberhard.

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 20210910
Crédit photo : LeDocteur

Dans les années '60, comme les éléments étaient conçu par des société tierces, les clones étaient monnaie courante et la propriété intellectuelle sur le design, une notion relativement vague.
Tout le monde se moquait donc de la ressemblance des montres entre elles. Ce qui comptait, et particulièrement pour les montres de plongée, c'était l'efficacité.

Mais les choses ont rapidement évoluées et aujourd'hui, il serait inimaginable de voir une Blancpain dont le cadran serait orné du requin de Squale ou une O&W dont le dos ou la couronne serait orné du poisson Jenny (le même qu'arborent les Doxa actuelles mais là, c'est parce que Jenny est propriétaire de Doxa)
Les marques se sont donc organisées, essentiellement par des fusions/acquisitions plus que par un réel développement de savoir-faire, la crise du quartz et la faillite de nombreuses sociétés ayant bien aidé.
Le Swatch Group en est le plus bel exemple : fusion entre  Allgemeine Schweizerische Uhrenindustrie (un groupement de fabriquant de calibres ou éléments de calibres) et  Société suisse pour l'industrie horlogère (un groupement de marques horlogères), les premiers fournissant aux seconds les éléments qu'ils n'auront donc pas besoin de concevoir.

Rien n'a donc vraiment changé, seul le marketing a modelé une nouvelle image aux marques.
Au risque d'en faire hurler certains, même une grande marque comme Omega n'est finalement qu'un emboîteur de calibres ETA comme tant d'autres.
Mais attention : l'histoire horlogère montre que cela n'a absolument rien de péjoratif Wink


source principale
LeDocteur
LeDocteur
Pilier du Forum

Messages : 3552
Date d'inscription : 07/08/2014
Age : 47

Volgo, fcafca, Svoboda, Erygyios et YanKristian aiment ce message

Revenir en haut Aller en bas

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 Empty Re: De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200

Message  Erygyios Lun 25 Oct - 21:21

Merci beaucoup pour ce chouette post !

Je conclurais en disant qu'il a toujours existé deux catégories dans l'horlogerie Suisse et ce de tout temps :

- ceux qui font tout, tout seul (Rolex par exemple, malgré le co-brevet déposé avec Doxa à l'époque pour la valve à hélium)
- ceux qui collaborent, on peut penser aux associations Squale et Blancpain, Doxa et Jenny ...

Au final plus noble ? Moins noble ? Les plus belles des montres sont celles qui nous touchent le plus et que l'on prend plaisir à porter.

Pour la petite histoire Doc' , et au pays des mélanges et imbroglios, j'ai été frappé de la présence de la mention "Caribbean" sur ta Smiths. Ce terme est propriété intellectuelle actuellement du groupe Jenny (qui possède Doxa et l'utilise pour ses coloris bleus pétrole) ... raison pour laquelle OW n'a pas pu réutiliser ce terme avec l'héritière de leur Caribbean 1000m à boitier Jenny de l'époque et qu'ils ont donc du appeler cette nouvelle montre C-1000 ... Si jamais tu veux chercher le pourquoi du comment Wink (marque non déposée dans tous les pays ?)

Encore merci pour ce bel article !

Wink
Erygyios
Erygyios
Commissaire politique
Commissaire politique

Messages : 1335
Date d'inscription : 09/01/2016
Localisation : Fin fond de la steppe

Revenir en haut Aller en bas

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 Empty Re: De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200

Message  LeDocteur Lun 25 Oct - 22:18

Merci

Je ne pense pas non plus qu'un "type" d'horlogerie soit plus noble qu'un autre.
A part quelques rares exceptions comme Rolex, c'est la règle générale depuis des décennies.

Et il ne faut pas oublier l'avantage de ne pas tout faire soi-même du point de vue du Swiss made :
Une montre gagne la mention Swiss made quand 60%, au moins, de sa valeur est d'origine Suisse et que le montage est réalisé en Suisse.
Le calibre compte déjà pour une bonne part, mais si Squale, par exemple, achète un calibre chez ETA, ce calibre n'a besoin que de 60% de sa valeur pour être Swiss  made (disons le spiral et quelques pièces). Monté en Suisse et une fois revendu à Squale, 100% de sa valeur comptera pour que Squale atteigne les 60% pour valider le Swiss made de sa montre.
Tout faire soi-même serait donc plus contraignant sur ce point.

Concernant la Smiths Caribbean, je reviendrai sur le sujet à l'occasion de la revue de la mienne. Je n'ai pas toutes les réponses mais le sujet est intéressant et c'est une nouvelle illustration de la collaboration ouverte qui prévalait dans les années '60.

Es-tu sûr que le terme Caribbean soit déposé par Jenny. Autant concernant la formule Caribbean 1000, je le comprendrais mais pour nommer une couleur, je ne suis pas sûr que cela soit possible car il s'agit d'un mot courant du langage De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 150968
Si demain j'appelle un nouveau coloris de montre "lavande", je ne pense pas que le nom serait déposable.
Ceci dit, cela ne répond pas à ta question concernant la mention Caribbean 1000 sur la Smiths... Wink (mais j'ai quelques hypothèses)
LeDocteur
LeDocteur
Pilier du Forum

Messages : 3552
Date d'inscription : 07/08/2014
Age : 47

Revenir en haut Aller en bas

De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200 Empty Re: De l'Eberhard Scafograf 300 à la Doxa Sub 200

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum